Les fêtes traditionnelles

Le Nouvel an chinois ou fête du printemps ou chunjie 春节 

C’est la plus grande fête chinoise. Sa date, déterminée en fonction du calendrier lunaire, change chaque année. Elle a lieu à la 2ème lune après le solstice d’hiver. Le 23 janvier 2012 débutera l’année du dragon d'eau.

Les célébrations, us et coutumes varient suivant les régions et les époques. Les Chinois ont recourt à des objets et des aliments dont la forme ou le nom rappellent la bonne chance ou la bonne fortune. La pratique veut que la nouvelle année débute après s’être débarrassé des mauvaises influences de l’année qui s’achève.

Les préparatifs débutent bien avant la date du nouvel an. Dès le 8 du 12ème mois lunaire, les Chinois confectionnent des pâtisseries à base de riz glutineux, de jujubes, de graine de lotus et de haricots rouges. Le 20 du 12ème mois lunaire, les maisons font l’objet d’un grand ménage. Le 23 du 12ème mois lunaire est appelé « Petit nouvel an » (过小年). Ce jour-là, il est de tradition d’offrir un sacrifice au dieu du foyer.

Des devises parallèles calligraphiées sur des papiers rouges sont collées de chaque côté des portes, elles sont appelées duilian (对联). Elles expriment la bonne fortune, l’enrichissement, la longue vie, le bonheur ou la prospérité. On colle également le portrait du dieu gardien ou le caractère « bonheur renversé » sur la porte, qui signifie « arrivée du bonheur ».

Les mets, copieux, comportent des plats symboliques qui assurent santé et réussite. Par exemple, les raviolis ou jiaozi (饺子) dont la forme rappelle des lingots d’or, symbolisent la fortune pour l’année à venir.  Les gâteaux de riz glutineux ou niangao (年糕) dont l’homonymie signifie « tous les ans plus haut ». Le poisson, yu (), homophone de surplus garantit qu’on ne manquera jamais de rien.

Pendant la nuit du nouvel an, les Chinois font péter des pétards pour éloigner les mauvais esprits.

Les adultes offrent aux jeunes enfants et aux jeunes non mariés des enveloppes rouges ou hongbao (红包), qui contiennent de l’argent porte-bonheur.

Du 1er au 5 du premier mois lunaire, les parents, amis, collègues se rendent visite pour présenter leurs vœux, bainian (拜年) et s’échanger des cadeaux.

Traditionnelement la danse du lion se joue entre le 3ème et le 5ème jour du nouvel an lunaire pour chasser les esprits malins et apporter la bonne fortune. La danse du dragon se jouant elle généralement le dernier jour de la fête des lanternes.

Les festivités du Chunjie se poursuivent jusqu’au 15 du premier mois lunaire, jour de la Fête des lanternes.

 

La Fête des lanternes ou yuanxiaojie 元宵节

15 jours après le chunjie, se tient la Fête des lanternes. Elle célèbre la première pleine lune de l’année et son nom chinois yuanxiao (元宵) signifie « nuit de la première lune ». La  lumière y est reine et elle clôt les festivités du Nouvel an lunaire. C’est une fête nocturne, parfois appelée "petit nouvel an" (xiaoguonian 小過年). L’histoire de la fête des lanternes remonte à la dynastie des Han, il y a plus de 2000 ans. Cette année, la fête des lanternes tombe le jeudi 17 février.

Il y a traditionnellement dans les rues des processions, des danses du lion et du dragon. Des  lanternes de tous types sont accrochées aux porches des maisons et dans les parcs : les modèles traditionnels, huadeng (花燈), en papier illuminées par des bougies, côtoient les modèles modernes en plastique fonctionnant avec des piles. Les effigies des personnages de dessins animés font concurrence aux motifs traditionnels. Il existe toute sorte de lanternes : lanternes peintes de personnages de théâtre ou motifs tirés de la faune et de la flore, lanternes aux formes diverses, lotus, raisin pivoine, cigogne, dragon, cheval, phénix…, lanternes ayant pour thème les romans classiques, lanternes de glace, sculpture de glace ou de neige…

La spécialité culinaire de la fête des lanternes est la soupe de yuanxiao (元宵), des boulettes de pâte de riz farcies, cuites à l’eau, dont la forme arrondie symbolise la plénitude, la bonne chance et l’harmonie de la famille. Les yuanxiao varient selon les régions, mais restent le symbole de l’union de la famille. Ils peuvent être fourrés de sucre, cannelle, jujube, sésame, pâte de haricots rouges, cacao…

 

La fête des morts ou fête de Qing Ming ou Jour de la Clarté 清明节

Le jour de Qing Ming est l’une des 24 sections de l’année du calendrier lunaire, c’est aussi la fête des morts pour les Chinois. Cette année, elle a lieu le 5 avril.

Le Jour de la Clarté, les Chinois vont se recueillir sur la tombe des défunts, offrent des sacrifices aux ancêtres, entretiennent les tombes. Ils allument de l’encens, offrent aux défunts de la nourriture et du papier monnaie. Le jour de Qing Ming, qui a lieu au début du printemps, est aussi un jour de promenade au grand air.

Aujourd’hui, l’incinération remplace de plus en plus l’inhumation, les tombes se font rares dans les champs, mais le Jour de la Clarté reste l’occasion de se souvenir des ancêtres.

 

La fête des bateaux-dragons ou duanwu  端午

Fêtée le 5ème jour du 5ème mois lunaire, cette année le 6 juin, la fête de Duanwu 端午节commémore le poète Qu Yuan qui vivait à l’époque des royaumes combattants (475-221 av. J.-C.).

Les Chinois mangent à cette occasion des zongzi, 粽子 , gâteaux de riz glutineux en forme de pyramide enveloppés dans des feuilles de roseau ou de bananier.

Qu Yuan, fonctionnaire, vivait dans le royaume de Chu. Il prônait la réforme politique et l’union avec les autres royaumes (Qi, Chu, Yan, Han, Zhao, Wei) pour résister aux attaques du royaume des Qin, de loin le plus puissant et qui souhaitait dominer toute la Chine. Il fut exilé par l’empereur et se voyant incapable de réaliser son ambition politique et de sauver sa patrie de la ruine, il se jeta dans la rivière Miluojiang le 5ème jour du 5ème mois lunaire en 278 avant notre ère. Les riverains se rendirent en bateau à la recherche du corps et afin d’éviter que celui-ci ne soit dévoré par les poissons, jetèrent de la nourriture dans la rivière. Depuis lors, on conduit des barques-dragons sur les rivières en mémoire de cet événement. On jette en même temps des tronçons de bambou remplis de grains de riz dans les eaux en guise d’offrandes. Aujourd’hui, les courses de bateau-dragons n’ont pas uniquement lieu au moment de la fête de duanwu.

Dans certaines régions de Chine, on jetait également dans les cours d’eau des miroirs de bronze décorés de dragons tordus dans le but de faire venir la pluie.

Il est également populaire d'accrocher des armoises ou des joncs odorants sur la porte pour chasser les démons et souhaiter une bonne santé. C'est en tout cas un moyen très efficace d'épurer l'air, de dissiper la chaleur et de faire fuir les insectes.


La fête de Qixi 七夕

Fêtée le 7ème jour du 7ème mois lunaire, la fête Qīxī 七夕 (la nuit du septième mois) ou jour du Double Sept ou qǐqiǎo jié 乞巧节, (fête où les jeunes filles montrent leurs compétences domestiques), ou fête des Sept Sœurs, est également parfois appelée la saint Valentin chinoise. Elle est tombe cette année le 6 août.

La légende du Bouvier et de la Tisserande (dont il existe diverses variantes) est également liée à cette fête. C’est un jour dédié à l’amour car d’après cette légende, les étoiles du Bouvier et de la Tisserande, époux punis par l’empereur céleste, ne peuvent se rencontrer sur le pont de pies de la « Rivière céleste » qu’une fois l’an, le 7ème jour du 7ème mois lunaire. Cette légende est très ancienne puisqu’elle est évoqué dans un poème du Shijing.

Il existe également une tradition pour les jeunes  filles de faire la démonstration de leurs compétences domestiques afin de s’assurer un bon avenir matrimonial.

 

La fête de la mi-automne ou  zhōngqiūjié  中秋

La fête de la Mi-Automne, 中秋节(zhōngqiūjié ) se célèbre le 15ème jour du 8ème mois lunaire soit cette année le 12 septembre. Ce jour-là est un jour de pleine lune. Toute la famille se réunit pour l’occasion, c’est pourquoi, cette fête était également appelée fête de la réunion, 团圆节 (tuányuánjié) ou fête de la lune.

Pendant la fête de la Mi-Automne, les Chinois ont pour tradition d’offrir un sacrifice à la lune. Dans la haute antiquité, les tribus dansaient autour du feu sous la lune pour obtenir une bonne récolte. Avec le temps, les rites de cette fête devinrent plus variés. C’est sous la dynastie des Song du Nord (960-1127) que cette fête devient réellement populaire. Les us et coutumes liés à la fête de la Mi-Automne varient selon les différentes régions. Des activités festives autour de la lune sont organisées dans tout le pays.

En Chine, chaque fête traditionnelle possède sa spécialité culinaire et la fête de la lune ne fait pas exception. Pour cette occasion, les Chinois s’offrent et dégustent des yuebing 月饼, gâteaux de lune, de forme ronde, symbole des retrouvailles, qui reflète le rassemblement familial. Cette spécialité, créée sous la dynastie des Tang, devint populaire sous les Song. La préparation des gâteaux de lune varie selon les régions. La farce des gâteaux de lune, peut être salée ou sucrée, constituée d’amandes, de noix de coco, de purée de graines de lotus, de purée de jujubes, de purée de haricots rouges, de jaune d’œuf ou de viande. La surface du gâteau est décorée de motifs en relief en relation avec les légendes lunaires ou de sinogrammes auspicieux.

Diverses légendes au sujet de la lune se rattachent à cette fête, parmi lesquelles l’histoire de Chang’e, d’un lapin et de la lune est la plus célèbre.